top of page

Québec révise ses programmes d'immigration

Le premier ministre du Québec, M. François Legault, et la ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration, Mme Christine Fréchette, en présence du ministre responsable de la Langue française, M. Jean-François Roberge, ont annoncé aujourd’hui de nouvelles mesures en vue de renforcer l’immigration francophone ainsi que les orientations proposées pour la prochaine planification pluriannuelle de l’immigration.

Les mesures réglementaires dévoilées ont notamment pour objectif de contribuer à la pérennité de la langue française par l’introduction d’exigences en matière de connaissance du français dans l’ensemble des programmes d’immigration économique. Parmi celles-ci, on retrouve :

· La mise en place d’un nouveau programme d’immigration des travailleurs qualifiés qui exige une connaissance minimale du français et qui couvre l’ensemble des besoins du marché du travail pour répondre aux enjeux liés à la rareté de main-d’œuvre ;

· L’attraction et la rétention d’étudiantes et d’étudiants étrangers francophones en facilitant et en accélérant leur sélection grâce au Programme de l’expérience québécoise (PEQ) ;

· La contribution au développement économique du Québec par le soutien à l’établissement durable des gens d’affaires francophones qui : travaillent pour leur propre compte, créent, investissent ou reprennent des entreprises ;

· Le renforcement de l’accompagnement des garantes et garants en matière de francisation et d’intégration des personnes parrainées dans le cadre du regroupement familial.

Lors de cette annonce, Mme Fréchette a aussi présenté les orientations du gouvernement relatives à la prochaine consultation publique sur la planification pluriannuelle de l’immigration au Québec pour la période 2024-2027. Parmi celles-ci, on retrouve notamment :

  • Les deux scénarios de seuils d’immigration envisagés, sont soit la hausse graduelle des cibles annuelles d’admission pour atteindre 60 000 admissions en 2027 par l’admission en continu des personnes sélectionnées dans le PEQ volet « Diplômés du Québec » ou soit le maintien des cibles d’immigration à 50 000 admissions par année pour toute la période ;

  • Le rehaussement de la part de l’immigration francophone ;

  • Une réduction des délais de traitement à 12 mois pour les demandes de sélection et de résidence permanente des travailleuses et des travailleurs qualifiés.





592 vues0 commentaire

Comments


bottom of page